Vous êtes ici

Catalogue - Balzac, architecte d'intérieurs

AUTEURS

Jean-Jacques Gautier, inspecteur au Mobilier national
Nathalie Preiss, Professeur de Littérature française du XIXe siècle à l’Université de Reims Champagne-Ardenne et présidente du Groupe d’Études balzaciennes
 

DESCRIPTIF TECHNIQUE

Format 24,6 x 28 (cm)
256 pages
120 illustrations
PVP 35,00 €
Broché avec rabats
EAN 9782757210345
 
Cet ouvrage invite à voir dans les intérieurs de La Comédie humaine autant de signes extérieurs de la vie publique ou privée, splendide ou sordide, élégante ou rampante, de ses personnages aux cent visages. Architectures anciennes ou nouvellement édifiées, décors intérieurs et ameublements contribuent aussi bien à la définition des personnalités que les costumes et les physionomies : chez Balzac, les entours parlent autant, sinon plus, que les atours. 
Les collections du cousin Pons, le salon et la salle à manger d’Henriette de Mortsauf, les meubles du curé de Tours, le boudoir ou encore la maison Grandet ont leur vie en soi, mais également devant et hors de soi, et interagissent avec l’environnement selon de multiples modalités. Sont dévoilés ici des intérieurs d’une grande diversité, résultats des bouleversements successifs de la Révolution, des guerres de l’Empire et de l’émergence de nouvelles catégories sociales et professionnelles. Ils sont dès lors exploités en leur qualité de médiums sociaux avec leur valeur marchande, mais aussi leur charge émotionnelle et érotique. 
Selon une topographie romanesque qui se superpose avec celle, bien réelle, du château de Saché, où Balzac écrit un grand nombre de ses textes lors de ses séjours dans sa Touraine natale, se succèdent ici, et se déclinent, usages des appartements et typologie de l’ameublement. 
Nathalie Preiss, professeur de Littérature française du XIXesiècle à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, présidente du Groupe d’Études balzaciennes, et Jean-Jacques Gautier, inspecteur au Mobilier national, développent des approches complémentaires qui s’entrecroisent pour dessiner les multiples trames d’une autre lecture de La Comédie humaine, vue aussi de l’envers de la tapisserie.
 

SOMMAIRE 

 
Porte bâtarde, page 13
Jean-Jacques Gautier
 
Entrée, page 21
Jean-Jacques Gautier
 
Balzac, ou le style pendulaire 
Salle arabesque ou salle des pendules , page 49
Nathalie Preiss
 
Vestibule, page 79
Jean-Jacques Gautier
 
La salle à manger, ou le jardin d’Ulysse, page 125
Nathalie Preiss
 
Le salon, page 147
Jean-Jacques Gautier
 
Le cabinet de travail, page 163
Jean-Jacques Gautier
 
D’un cabinet l’autre 
Le boudoir comme laboratoire, page 173
Nathalie Preiss
 
Être ou ne pas être dans ses meubles 
L’appartement du curé de Tours, page 191
Nathalie Preiss
 
Chambre de Balzac, page 203
Jean-Jacques Gautier
 
La curiosité n’est pas un vilain défaut 
Le cabinet de curiosités, page 217
Nathalie Preiss
 
« La vie est dans les meubles », page 239
Jean-Jacques Gautier
 
Glossaire balzacien, page 240
Jean-Jacques Gautier
 
Orientations bibliographiques, page 252
 

Rédaction d'un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Imprimer