You are here

Saint-Cyr-sur-Loire

LES LIEUX DU ROMAN

 

 

Tout ce que je pus faire fut de la suivre jusqu'à Saint-Cyr, où nous arrivâmes à minuit.

Honoré de Balzac, Le Lys dans la vallée

 

---

 

Saint-Cyr-sur-Loire est évoquée nommément deux fois dans le roman. Ces deux courts passages ne se déroulent pas dans ledit bourg, Saint-Cyr-sur-Loire étant plutôt un objectif à atteindre :

 

Je courus alors vers lady Dudley pour savoir en quelles dispositions elle était.  Si elle pouvait se fâcher et me quitter ! pensai-je, je reviendrais à Clochegourde. Le chien me conduisit sous un chêne, d'où la marquise s'élança en me criant : — Away ! away ! Tout ce que je pus faire fut de la suivre jusqu'à Saint-Cyr, où nous arrivâmes à minuit.

 

Félix de Vandenesse est partagé entre deux femmes, et entre deux lieux ; Henriette de Morsauf / Lady Dudley ; Clochegourde à Saché / La Grenadière à Saint-Cyr.

 

Il était impossible d'être à Clochegourde le jour, à Saint-Cyr la nuit.

 

A Saint-Cyr-sur-Loire, Lady Dudley loge dans la petite maison de La Grenadière que Balzac connait bien (il y séjourne avec Madame de Berny en 1830). Ce lieu revient plusieurs fois dans le roman.

 

 Elle s'en va, vous la perdez à jamais, me dit Henriette.

 Eh ! bien, lui répondis-je, qu'elle s'en aille ! Elle n'aura pas un regret.

 Oh ! les pauvres femmes, s'écria la comtesse en exprimant une compatissante horreur. Mais où va-t-elle ?

 À la Grenadière, une petite maison près de Saint-Cyr, dis-je.

 Elle s'en va seule, reprit Henriette d'un ton qui me prouva que les femmes se croient solidaires en amour et ne s'abandonnent jamais.

 

-

 

Une femme a-t-elle jamais pardonné de semblables crimes de lèse-amour ? A moins d'être un ange descendu des cieux, et non l'esprit purifié qui s'y rend, une femme aimante préférerait voir son amant souffrant une agonie à le voir heureux par une autre : plus elle aime, plus elle sera blessée. Ainsi vue sous ses deux faces, ma situation, une fois sorti de Clochegourde pour aller à la Grenadière, était aussi mortelle à mes amours d'élection que profitable à mes amours de hasard.

 

-

 

Ne vous rappelez-vous pas la terreur qui m'a saisie, un jour, quand vous êtes revenu si beau ! si jeune ! et que je vous ai vu me tournant le dos comme aujourd'hui que vous quittez Clochegourde pour aller à la Grenadière. Hé ! bien, encore une fois, pendant cette nuit j'ai pu jeter un coup d'oeil sur nos destinées. Mon ami, nous nous parlons en ce moment pour la dernière fois.

 

Nathanaël Gobenceaux (musée Balzac, Saché)

 

Localisation

A voir aussi

  • Print