You are here

La maison Papion - Tours

 

Grâce à l’exiguïté de ma taille, je me faufilai sous une tente construite dans les jardins de la maison Papion et j’arrivai près du fauteuil où trônait le prince.

 

Honoré de Balzac, Le Lys dans la vallée

 

---

 

La ville de Tours, bien que peu présente dans le roman, est un lieu important ne serait-ce que parce que c’est là que le jeune Félix rencontre madame de Morsauf pour la première fois lors d’un bal donné en l’honneur du duc d’Angoulême à la maison Papion [1] :

 

De grands événements, auxquels j'étais étranger, se préparaient alors. Parti de Bordeaux pour rejoindre Louis XVIII à Paris, le duc d'Angoulême recevait, à son passage dans chaque ville, des ovations préparées par l'enthousiasme qui saisissait la vieille France au retour des Bourbons. La Touraine en émoi pour ses princes légitimes, la ville en rumeur, les fenêtres pavoisées, les habitants endimanchés, les apprêts d'une fête, et ce je ne sais quoi répandu dans l'air et qui grise, me donnèrent l'envie d'assister au bal offert au prince. […] Cette fête comportait trop d’appelés pour qu’il y eût beaucoup d’élus. Grâce à l’exiguïté de ma taille, je me faufilai sous une tente construite dans les jardins de la maison Papion et j’arrivai près du fauteuil où trônait le prince. En un moment je fus suffoqué par la chaleur, ébloui par les lumières, par les tentures rouges, par les ornements dorés, par les toilettes et les diamants de la première fête publique à laquelle j’assistais.

 

Nathanaël Gobenceaux (musée Balzac, Saché)

 

[1]  Le 6 août 1814, un bal fut effectivement donné dans le jardin de la propriété (située à l’emplacement de l’actuel hôtel de ville) de Papion du Château, une manufacture de soieries, célèbre pour son orangerie. Balzac a également fait allusion à cette visite dans une nouvelle, Le Rendez-vous, intégrée par la suite à La Femme de trente ans.

Localisation

A voir aussi

  • Print